Uncategorized

Le petit banc de pierre

Tu ne peux pas te tromper, la seule boite aux lettres bleue lavande,est la boite du Paradis des lézards. Passé la boite aux lettres, ton regard est aspiré sur la gauche, une vigne en pente douce se réchauffe au soleil, et comme dans un grand huit, tu te laisses partir au flan de la colline, effleurer le toit d une maison, te perdre dans l horizon. Avances un peu, lâches les nuages qui dansent, accepte l’ombre de cet arceau de chênes qui bordent le chemin. Entre genêts et herbes folles, les gadins du chemin chantent sous les chaussures. La deuxième maison sur la droite, ou s’étale avec paresse l eau de la piscine, ouvre son vieux portail bleu et laisse entrer l’amitié et la tendresse. Tu es bien arrivé, et le chemin des arbres t’a soulagé de tes angoisses, de ta détresse, de tout ce qui plombe le coeur.

Ici tu es chez toi, poses tes valises, et assied toi sur le petit banc de pierre, sous les grands chênes. On dit que le soir parfois, des conversations folles se murmurent ici, on en reparlera.

2 réflexions au sujet de « Le petit banc de pierre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s