Uncategorized

Printemps

En quelques coups de vent sous un ciel bleu d’azur, les feuilles de mes chênes s’éparpillent au printemps. Les arbres suspendus aux parenthèses du temps, désemparés, désespérés, entonnent le chant des branches nues; cette chasse aux parures anciennes, cette danse aux bourgeons éclatants.

Plein soleil, cruauté triomphante du cycle de la vie.Une feuille chasse l’autre, son rôle n’est plus de plaire, il sera désormais de nourrir la terre.

Apprendre de mes arbres à lâcher de ces prises anciennes, et, les mains grandes ouvertes, me rendre disponible à d’autres horizons, renoncer à mes vieilles croyances , construire enfin, sur l’avenir de nouveaux ponts.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s